Accueil | Plan | English | Recherche : 

Qui sommes-nous?Nos servicesQu’est-ce que le trouble du spectre de l'autisme?Le trouble du spectre de l'autisme (TSA)Le syndrome d'AspergerLes causesLes traitementsLes méthodes d’interventionHistorique du TSA au QuébecSituation de l’autisme au QuébecAide aux parentsVolet revendication/défense droits collectifsActivités à venirMois de l'autisme (avril)Centre de documentationMatériathèqueComment devenir membre?Faire un don LiensNous contacterAnnonces externes
Les traitements

 

Voici un petit texte sur certains traitements qui sont reconnus pour aider la plupart des personnes ayant un trouble du spectre de l'autisme. Chaque personne ayant un TSA est différente et répond différemment aux traitements recommandés. Si vous désirez entreprendre un traitement, il est préférable de consulter un professionnel de la santé auparavant.

 

Des milliers de parents à travers le monde vous diront que cela vaut la peine et que cela aide nos enfants.

 

Quoi faire comme parents?

 

1. La diète sans gluten, sans caséine, sans soya et sans sucres raffinés

 

Il faut éliminer les agresseurs dans un système déjà faible et, comme on sait que le système digestif de nos enfants est atteint (constipation, diarrhée, aliments non digérés dans les selles, ballonnements, gaz, etc.), il faut commencer la diète sans gluten (blé) ni caséine (protéine des laits d’animaux) et maintenant sans soya ni sucres raffinés. Nos enfants ne possèdent pas les enzymes permettant de digérer ces substances. La non-digestion de ces aliments provoque des réactions chimiques influençant les «endorphines» (opium naturel du corps) qui agissent sur le comportement de nos enfants soit en les agitant ou en les gelant : ils sont comme drogués.

 

La plupart des parents voudraient avoir une preuve avec un test leur démontrant que leur enfant est intolérant à ces aliments. Malheureusement, il existe des tests pour les allergies qui ne sont pas toujours concluants, parce que les allergies peuvent apparaître n’importe quand : même si vous n’êtes pas allergique à 20 ans aux œufs, vous pourriez devenir allergique à 25 ans. Les allergies provoquent des réactions physiques que l'on peut observer.

 

Les intolérances provoquent d’autres réactions au niveau des comportements chez les enfants. Il faut éliminer ces aliments et observer. On ne parle pas ici de guérison, mais d’éliminer des agresseurs qui permettent à l’enfant d’être moins intoxiqué, plus présent et mieux disposé à l’apprentissage.

 

Comment faire? Plusieurs documents sont disponibles au bureau et sur Internet.

 

C’est trop coûteux? Trop difficile?

 

Les nutritionnistes qui s’intéressent au DAN! et à nos enfants se sont rendus compte que l’absorption de toutes les farines et leur digestion est difficile pour eux. Les pains, muffins, etc. sans gluten sont coûteux, mais ils sont aussi très sucrés. Cependant, sont-ils nécessaires? Nos habitudes alimentaires sont régies par ce qu’on nous offre dans les épiceries et on finit par penser que c’est bon pour la santé.

 

Finalement, il faut devenir stratégique et développer une nouvelle façon de s’alimenter plus en lien avec les aliments de base : viande, légumes, fruits, légumineuses, moins de farine. Il y a des céréales sans gluten dans la majorité des épiceries et elles sont à prix raisonnables.

 

Ces changements au niveau de l’alimentation sont importants et se font stratégiquement avec un plan de transition qui nous permet d’explorer d’autres façons de s’alimenter tout en découvrant de nouveaux marchés d’alimentation. Cela ne se fait pas du jour au lendemain, ni sans efforts, évidemment. Toutefois, des milliers de parents à travers le monde vous diront que cela vaut la peine et que cela aide nos enfants.

 

La diète sans gluten, caséine, soya ni sucre est devenue, au cours des années, une exigence des médecins du DAN!. L’enfant doit suivre cette diète depuis trois mois avant la première consultation et c’est un PRÉ-REQUIS à l’application de tout autre traitement. Essayer de donner des vitamines ou autre traitement lorsqu’il y a inflammation ou désorganisation intestinale ne donne aucun résultat.

 

2. Nettoyer les intestins

 

La diète est un prérequis, mais le nettoyage des intestins aussi. Tous les médecins et chercheurs du DAN! font le constat de la désorganisation de la flore intestinale de nos enfants. La plupart vous diront qu’ils ne sont pas encore capables de trouver par des tests précis le Candida Albicans, mais ils savent qu’il est là et le traitent. Le Candida se nourrit de sucres, de blé, d’acidité, des enzymes de digestion, de vitamines et de minéraux, provoquant souvent chez nos enfants les obsessions alimentaires qu’on connaît. Il débalance ainsi le fonctionnement de plusieurs organes du corps. Encore là, pas de preuves scientifiques, mais depuis des décennies, certains médecins et naturopathes s’intéressent au Candida et ils obtiennent de bons résultats en le rééquilibrant dans le corps. La diète demeure importante parce qu’on ne nourrit pas les parasites qu’on veut éliminer et, comme nos médecins ne connaissent pas très bien le Candida et qu’il n’existe pas de tests précis pour le trouver, beaucoup de parents consultent des naturopathes ou des personnes pratiquant d’autres médecines alternatives et ils s’intéressent à ces parasites et à leurs traitements.

 

3. Les vitamines ou autres médicaments

 

Pendant une présentation d’une heure dans un congrès, les médecins font état de ce qu’ils font à l’ensemble des enfants qu’ils traitent. C’est un résumé d’une heure qui couvre plusieurs années de travail. Cela ne veut pas dire que tous les enfants ont besoin de toutes ces vitamines ou produits en même temps. Chaque enfant est unique et nécessite son propre traitement.

 

L’ajout de toutes ces vitamines dans un corps intoxiqué est comme un coup d’épée dans l’eau. C’est pourquoi j’insiste sur la diète qui, fondamentalement, ne peut qu’améliorer l’état de santé de la personne et maintenir les intestins fonctionnels, ce qui peut permettre une meilleure absorption des vitamines dans les fruits et légumes offerts aux enfants. Il faut être prudent.


Imprimer cette page - Faites connaître ce site
Copyright © 2014 Autisme Montréal - Tous droits réservés.
Site généré par la technologie Gi²